Par défaut

La catin

 

Elles ont des techniques.

- Ma mère

 

Mesdames, je le sais, vous n’aimez pas les danseuses. Ce sont des enjôleuses et des voleuses de maris, que vous vous dites. Moi, je les aime bien les danseuses. Parce que dans le fond, elles essaient juste de tirer leur épingle du jeu. Et on ne peut pas leur en vouloir pour ça.

Ça me fait penser à Denis. Denis aimait ça, les danseuses. Et sa femme était jalouse. C’est parce qu’elle avait peur qu’il parte avec l’une d’elles un jour. La femme de Denis avait raison d’avoir peur. Il l’a quittée pour une danseuse un soir de juin. Il pleuvait très fort cette soirée-là. La femme de Denis s’en rappelle parce qu’au moment où il reculait dans l’entrée l’auto pleine de sacs verts avec son linge dedans, elle a prié la Sainte-Vierge pour qu’il ait un accident. Elle voulait qu’il meure. Et les routes étaient mauvaises par chez eux.

Denis allait aux danseuses tous les vendredi. Sa femme le savait même s’il lui faisait croire qu’il allait jouer au billard avec Roger, un gars de la shop qui travaillait avec lui. Elle le savait parce qu’une fois, elle a vu son pick-up stationné devant le bar de danseuses en allant chercher du pain en ville. Ça fait que le vendredi suivant, quand Denis est parti pour le billard, elle est retournée devant le bar de danseuses pour voir si le camion de son mari y serait. Le pick-up était là, stationné à côté de la porte des employés sur le côté de la bâtisse.

Denis allait toujours au même bar de danseuses parce que c’est là que travaillait Jessie. C’était sa danseuse préférée. Denis savait que Jessie c’était probablement pas son vrai nom mais il trouvait que ça lui faisait bien. Avec un nom de même, il pouvait s’imaginer qu’elle venait du Texas ou d’une place comme ça. Roger trouvait que Jessie avait plus un accent de la Beauce, mais qu’est-ce qu’il connaissait là-dedans, les accents? Denis n’aimait pas ça penser que Jessie s’appelait peut-être Julie pis qu’elle habitait à 15 minutes de là en char.

Sauf que Jessie s’appelait vraiment Jessie et habitait dans un triplex juste derrière le bar de danseuses. Denis l’a su parce qu’un soir, elle l’a invité à prendre une bière chez elle après son shift. C’est là que Jessie lui a dit pour son nom. Après ça, Denis est allé chez Jessie tous les vendredis soirs. Il disait à sa femme qu’il aidait Roger à finir sa remise après le billard. Mais Denis savait que sa femme ne le croyait pas. Donc il a finit par lui avouer qu’il était en amour avec une danseuse et qu’il partait habiter avec elle.

Jessie a attendu Denis longtemps le soir où il était censé venir chez elle pour de bon. Elle se disait qu’il avait dû changer d’idée et rester avec sa femme. Ils font tout le temps ça, pensait Jessie. C’est juste le lendemain qu’elle a appris que Denis avait fait un face à face avec une vanne. C’est la femme de Denis qui est venu le lui annoncer. Roger lui avait dit où habitait la danseuse.

La femme de Denis ne sait pas si c’est le hasard ou la Sainte-Vierge qui a tué Denis, mais elle se sent coupable. Ça fait que tous les vendredis, elle va voir la catin de Denis pis son petit gars pour leur donner de la sauce à spaghetti. Elle se dit que si elle s’occupe un peu de Jessie, elle n’ira pas en enfer pour avoir tué son mari. En plus, elle le trouve fin, le petit gars à Jessie. Jonathan qu’il s’appelle.

Des fois, la femme de Denis se dit que Jonathan, c’est peut-être le fils de son mari. Elle aimerait ça. Avec Denis, ils n’ont jamais pu avoir d’enfants. Mais elle n’a jamais osé demander à Jessie si c’était Denis le père du petit. C’est mieux comme ça. Parce que c’est pas Denis son père. C’est le gérant du bar de danseuses. Jessie ne veut pas que la femme de Denis le sache, parce qu’elle ne viendrait plus le vendredi. Jessie est sûre de ça.

About these ads

9 réflexions sur “La catin

  1. Quelle belle écriture vous avez ! Je suis émue à chaque fois que je lis l’un de vos textes parlant des gens.

    Vous n’avez jamais pensé écrire un livre ou un recueil de poèmes ? Vous dites si bien les mots ; ils combleraient les lecteurs.

    Bonne journée,

    Marjo

    • Merci pour votre commentaire. Et oui, il y aura un livre qui sortira à l’automne 2013. :-D En attendant, vous pouvez continuer à lire le blogue.

      Merci de me lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s