Alice et Lucie

 

Une fille, c’est de même. 

                        – ma mère

 

Mesdames, soyons honnêtes. Nous jalousons souvent nos amies. Nos amies de femmes, je veux dire.

Ça me fait penser à Alice et à Lucie. Lucie, c’était la reine du secondaire deux. Et Alice c’était son amie. Toutes les filles voulaient être comme Lucie. Et tous les garçons de l’école voulaient sortir avec. Même les plus vieux.

Lucie avait pas mal de seins pour son âge. Mais elle était un peu toutoune. La grande soeur d’Alice lui a dit que c’était juste à cause de ça qu’elle avait les plus gros seins du secondaire deux. Elle a aussi dit à Alice de ne pas s’en faire: le derrière de Lucie deviendrait plus large que la remise d’ici deux ans. Garanti. La soeur d’Alice avait la langue sale, des fois.

Lucie sortait avec Jonathan. Alice était ben impressionnée parce que c’était un gars de secondaire cinq. La rumeur disait que son père était sur le b.s. et que Jonathan n’avait jamais connu sa mère. On racontait que c’était une danseuse de Rouyn qui s’était poussée avec un motard quand Jonathan avait quatre jours. Alice ne savait pas si c’était vrai, mais c’était assez pour qu’elle veuille voler Jonathan à Lucie. Ça sera pas difficile, qu’elle pensait. Alice aimait les mauvais garçons et ils le lui rendaient bien.

Ça fait qu’Alice a attendu son heure en rêvant à Jonathan. Un midi, elle a même gravé leurs initiales sur un arbre derrière l’école. Un gros A+J taillé avec le bout de son porte-clé. Quand Lucie a vu l’arbre, Alice lui a raconté que c’était les filles de secondaire cinq qui avaient fait ça pour mettre la chicane. Lucie l’a cru. C’était une bonne personne, Lucie. Elle ne pensait pas à mal.

Avec Lucie, Alice est allée chez Jonathan un après-midi après l’école. Jonathan n’avait pas de chambre à lui. Il dormait dans le salon sur un hide-a-bed, avec une couverte de tigre à la place des rideaux. La couverte servait pas à grand chose. La bay window était tellement sale qu’on ne voyait pas au travers. Ça doit être vrai pour le b.s., pensait Alice en traçant son nom dans la crasse.

Jonathan a invité les filles dans la chambre de son père. Le père de Jonathan devait vendre de la drogue. Alice en était presque certaine. Il y avait une pipe à hasch sur la commode et une grosse palette de 20 piastres dans le premier tiroir. Alice l’a vu quand Jonathan a ouvert le tiroir pour chercher du feu. Il y avait des posters de Samantha Fox sur les murs de la chambre. Les pères qui ont de l’allure gardent leurs posters de Samantha Fox dans le garage, s’est dit Alice. Il vendait de la drogue, c’est sûr.

Lucie n’a pas voulu rester longtemps chez Jonathan. Au bout d’une heure, elle a demandé à Alice si ça lui tentait d’aller au centre d’achat finalement. Les seins de Samantha devaient la mettre mal à l’aise. Mais pas Alice. Elle trouvait même qu’ils ressemblaient un peu aux siens. En plus gros. Alice n’a pas voulu aller au centre d’achat. Et elle se rappelle encore du regard furieux que lui a jeté Lucie en partant.

Quand elle a été certaine que Lucie ne reviendrait pas chez Jonathan, Alice a déboutonné le premier bouton de son chandail. Pour l’aguicher, qu’elle m’a dit. Ses seins étaient plus petits que ceux de Lucie mais ça irait. Le reste, elle a jamais voulu me le raconter. Tout ce que je sais, c’est que Lucie et Alice ne se sont plus jamais reparlé après ça. Alice, elle, n’a pas sorti longtemps avec Jonathan. C’était juste un b.s. et Alice avait d’autres ambitions.

L’autre jour, j’ai rencontré Alice au restaurant. J’étais avec mon délicieux mari. Alice a toujours eu un faible pour lui. Je ne peux pas lui en vouloir, il a du charme mon mari. Mais ce n’est pas un mauvais garçon. Une chance pour moi.

About these ads

6 réflexions sur “Alice et Lucie

  1. Je crois qu’on dit plutôt du "hash" et non du hache…qui fait référence à l’outil??…Non?? Ca doit être l’apéro de trop .. :)

    • En fait, les deux sont acceptés dans le langage populaire. Même si haschich est la vraie façon de l’écrire. On écrirait donc hasch.

  2. J’ai juste envie de dire que c’est bien agréable de lire vos histoires Madame Chose. Faut pas toujours s’arrêter aux petits détails si on veut y trouver du plaisir :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s