À chaque torchon sa guenille

«Il ne faut jamais essayer de sauver un homme.»

                                                                                       - Ma mère

C’est au fond de l’allée de la fourrière que j’ai rencontré Boss. «Choisis celui que tu veux», m’avait dit ma mère. Dans le coin droit, de mignons petits chiots blancs, un basset, un épagneul français et un gros labrador blond aux yeux doux. «Tu devrais choisir le labrador. Ça aime les petites filles.» «C’est lui que je veux», que j’avais dit. «Lui», c’était Boss, un espèce de berger allemand mélangé avec du husky. Il avait le poil cotonné, une oreille pliée en deux et il jappait à s’en fendre l’âme. De tous les chiens présents, c’est lui qui faisait le plus pitié. Mais c’est lui que je voulais.

Mesdames, vous vous tenez devant les hommes comme des petites filles devant les cages d’un refuge pour animaux. Invariablement, l’heureux élu est aussi le plus poqué. C’est plus fort que vous. Mais peu importe. Quand il aura pris un bain et aura des habits neufs, rien n’y paraîtra. Et c’est souvent vrai. L’homme errant adore qu’on lui prête attention. Il fait le beau et toutes vos amies le trouvent charmant. Naïvement, vous croyez avoir dompté la bête. À votre demande, vous vous installez ensemble et faites une portée de chiots. Mais vous le surprenez de plus en plus souvent à regarder par la fenêtre. C’est que l’homme errant aime les grands espaces.

Pourtant, vous avez tout fait pour le transformer en parfait toutou. Sans arrêt maintenant vous l’exhorter à se ranger et à cesser de regarder dehors. Habituellement, c’est là que l’homme errant disparaît. C’est aussi à ce moment, le cœur en miettes, que vous réalisez que vous auriez peut-être du vous méfier du cabot en question.

Nous avons ramené Boss à la maison, donc. Au début, il hurlait à longueur de journée, refusait qu’on le brosse et marquait son territoire partout sur le tapis du salon. Mais, au bout d’un certain temps, il s’est transformé en chien de famille à peu près normal. Il ne hurlait plus et on pouvait même l’attacher à sa niche pendant la journée. Son oreille s’était redressée. Je passais mon temps à jouer avec lui et à l’habiller avec des vieux t-shirt de mon père. Un matin, alors que mes parents étaient encore endormis, je suis descendu au salon. Boss dormait et son oreille était pliée en deux. Je me suis approchée pour la lui remettre comme il faut. C’est là qu’il m’a mordu la tête. Alerté par mes cris, mon père est intervenu juste avant que mon chien ne m’ouvre le crâne. Papa n’a pas dit un mot. Il a pris le chien par le collier et l’a fait monter dans l’auto. En revenant, il m’a dit qu’il était allé le porter dans une ferme. Moi, je savais qu’il était allé le tirer au .12 chez notre voisin Michel. Et je me suis dit que j’aurais du choisir le labrador.

À chaque torchon sa guenille, disait ma mère. Mais, jeune femme moderne, si vous n’êtes pas une guenille, prenez un chien bien dressé.

 

About these ads

4 réflexions sur “À chaque torchon sa guenille

  1. Mesdames, vous vous tenez devant les hommes comme des petites filles devant les cages d’un refuge pour animaux. Invariablement, l’heureux élu est aussi le plus poqué. C’est plus fort que vous. Mais peu importe. Quand il aura pris un bain et aura des habits neufs, rien n’y paraîtra. Et c’est souvent vrai. L’homme errant adore qu’on lui prête attention. Il fait le beau et toutes vos amies le trouvent charmant. Naïvement, vous croyez avoir dompté la bête. À votre demande, vous vous installez ensemble et faites une portée de chiots. Mais vous le surprenez de plus en plus souvent à regarder par la fenêtre. C’est que l’homme errant aime les grands espaces.

    C’est très bien écrit! Madame Chose je vous envie cette écriture et le paragraphe ci-dessus.
    J’ai eu de la chance de ne tomber que sur des chiens bien dressés, joueurs et affectueux. Et je suis triste pour les jeunes femmes modernes qui tombent sur des cabots et des chiens féroces.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s